BIO :

Diplômée en Muséologie, Véronique Tifo est Bachelière en Beaux-Arts (B.F.A. Peinture & Dessin, Université Concordia) et diplômée à la Maîtrise en Art-Thérapie (D.E.S. Art-Thérapie, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue). Ayant participé à plusieurs collectifs et exposé en solo dans divers centres culturels, l’artiste a reçu des prix pour l’excellence de son travail artistique.

En 2005, l’artiste fonde Ŭtĕrum, École de Peinture Actuelle et élabore depuis un programme artistique d'exception. Le développement de ses formations s’appuie sur l'expérimentation comme moteur de création & la stimulation des talents. Sa prémisse est de mettre en valeur l’individualité artistique en assistant chaque élève dans l’exploration de son potentiel créateur. D’ailleurs, Ŭtĕrum prend maintenant de l’ampleur et déménagera son atelier-école dans le quartier Rosemont en septembre 2010.



Démarche artistique :

Mon travail témoigne d’une autre époque et cherche à faire émerger le passé sur notre présent. C’est à partir d’emprunts à la photographie ancienne que je compose des tableaux narratifs, pratiquement autobiographiques, mais qui conservent la valeur documentaire dominante des sources d’inspiration. Je présente des portraits de famille anonymes mais familiers.

Mes multiples représentations figurées d’un même sujet interrogent certaines théories liées aux ouvrages de Carl Gustav Jung, comme la résonance de l’inconscient collectif & la portée des symboles sur l’observateur. Mes peintures impliquent quelque chose de plus que leur sens immédiat. Elles ont un aspect "inconscient" plus vaste, que je ne définis jamais avec précision, ni que je veuille expliquer pleinement. Je poursuis ainsi une continuelle disponibilité aux associations d’idées et aux diverses analogies.

En revanche, je pointe comment se tend et se détend notre rapport aux apparences en rendant le visible plus complexe et imparfait qu’il ne paraît. Dans mes allégories à la photographie, j’accentue volontairement ce que les disparus portent sur eux de signes sociaux ou psychologiques afin de communiquer des contenus émotifs inconscients au spectateur et de le ramener à sa propre histoire.

Dans mes tableaux, les identités se veulent multiples, mais les histoires personnelles, universelles. J’ai en tête la naissance de dialogues entre les témoins de mon travail et une communication de l’histoire personnelle, commune à toute l’humanité.

Retour aux artistes

Autres artistes