Claire Burelli est une étincelle dont le quotidien est fait de contrastes, d'abstractions et de solitude. Autodidacte, elle joue plus sérieusement de l'appareil photo depuis environ cinq ans. À l'opposé de son père photographe qu'elle a longtemps observé approcher le réel de façon méthodique et rationnelle, elle bascule dans la poésie. Chat sauvage à ses heures, Claire Burelli se faufile, avec un objectif vissé sur l'oeil, à l'aguet des visages. À travers le prisme de ses émotions, les objets et les rencontres du quotidien se déforment et nous transforment. Autour d'elle la vie pétille, elle en saisit des bulles intrigantes, et poursuit son chemin. Dans certaines photographies, la lumière dit tout, alors que chez les autres, c'est la couleur, brûlée, acidulée ou vieillotte qui éclaire le sujet. Entre portraits et cartes postales de l'enfance, ses travaux font place à une beauté infiniement petite ou grandement banale. De mèche avec la macro, elle aime jouer avec cette beauté pour mieux inverser le cours normal des jours. Sans compromission, les photographies de Claire Burelli distillent leur spleen comme un doux parfum.

Claire Burelli, étudiante à l'école de design de l'UQÀM, a exposé au O Patro Vys à Montréal et collaboré à plusieurs fanzines d'ici et d'ailleurs. Artiste près de l'expérimentation capable de douceur comme de noirceur, elle amorce un projet axé sur l'identité - la sienne - qu'elle veut questionner à travers le regard des autres.

Retour aux artistes

Autres artistes