Warning: Illegal string offset 'orderby' in /home/content/74/3758574/html/decovermag/v2/wp-content/plugins/custom-taxonomy-sort/custom-taxonomy-sort.php on line 329

Warning: Illegal string offset 'orderby' in /home/content/74/3758574/html/decovermag/v2/wp-content/plugins/custom-taxonomy-sort/custom-taxonomy-sort.php on line 330
class="post-3381 post type-post status-publish format-standard hentry category-interviews tag-art tag-clockshovel tag-festival tag-fima tag-jean-chainey tag-montreal tag-paul-haince tag-sandra-chevrier tag-simon-duplessis tag-stephane-mabilais tag-yvon-goulet instock">

Publié le 11-09-2013

fimaPaulHainceStephaneMabil

Paul Haince (gauche) et Stéphane Mabilais accompagné d’Hélène Laverdière (2e de gauche)

Interview par Simon DuPlessis
Photos par Jean Chainey

Un soir joyeux, DÉCOVER Magazine m’a proposé d’écrire quelque chose sur le Festival International de Montréal en Arts. J’ai accepté. Quelques deux semaines plus tard, je me retrouve à la porte de Paul Haince, fondateur du FIMA et de Stéphane Mabilais, directeur général, avec une bonne bouteille de blanc. Jasons!

Simon Duplessis : Pour commencer, comment est tout ça venu au monde?

Paul Haince : Commençons par une parenthèse. J’ai rencontré Stéphane [Mabilais] en 1999. Lui, il aime le camping. Alors on s’en va au camping et il y a là Michel Gadoury — qui est propriétaire du Stud — et il me dit : «On veut mettre sur pied une association de commerçants, ça t’intéresserait-tu?». J’étais intéressé. J’ai dit que j’étais prêt à m’embarquer, à condition que…

SD : À condition qu’on organise un Festival des Arts?

PH : Oui.

SD : Vous aviez ça dans l’idée préalablement Stéphane et toi?

PH : Moi j’avais ça dans l’idée depuis très longtemps. Dans les années 70, j’avais fait ça aux États-Unis, au moins 250 à travers le pays. Lorsque Michel Gadoury parlais de l’Association des Commerçants, je lui ai dit que dans le Village, on avait des bars, des restos, des saunas. Pourquoi ne pas insérer l’art dans tout ça? En octobre 1999, on fonde la fameuse association des commerçants. J’ai dit qu’en juillet 2000 on ferait un Festival des Arts. Stéphane est tombé en vacances de l’université et il est venu m’aider. La ville s’est intéressée à nous. On a eu des subventions. C’était parti.

 

sandraChevrierClockshovel

Sandra Chevrier et Clockshovel dans leur tente au FIMA

 

SD : Le bateau FIMA était à l’eau?

PH : Oui, mais c’était le Festival des Arts du Village à l’époque. On a fait un appel dans le Fugues. Puis on a reçu n’importe quoi! Des quéquettes! Des anus poilus!

SD : Yvon Goulet est soft à côté de ça?

PH : Oui, Yvon est soft en comparaison! (rires) Je me souviendrai toujours du scandale de Martial, avec son gang bang dans la vitrine du Sky! La Presse en avait parlé!

Stéphane Mabilais : Scandale dans le village!

SD : Avec les demandes que vous receviez, vous aviez compris qu’un Festival des Arts était nécessaire?

PH : Ça c’est sûr! En 14 ans, les évènements en arts visuels se sont multipliés. Avec le FIMA, on a donné l’idée à d’autres de faire autre chose que ce qui était proposé. Et le fait d’avoir survécu, c’est grâce à Stéphane. Ce n’est pas facile. Juste la gestion du budget, qui n’est pas gros, c’est l’enfer. Stéphane veille sur chaque dollar. On coupe 325,47 $ ici. Pas 325,48 $ Sinon, il va manquer un sous là-bas.

SM : Sauf qu’un moment donné il y a une limite, où on ne peut plus. Cette année on a coupé dans la sécurité de moitié, les employés, on a tout coupé ça.

PH : On avait 40 bénévoles cette année ! Surtout des français qui arrivent ici, tu sais, qui veulent s’impliquer. Des jeunes. On a été vraiment chanceux.

SD : Avec les années, est-ce de plus en plus difficile de nourrir le FIMA ? Est-ce que le FIMA a FAIM?

SM : Ce n’est pas facile. Pour l’arrondissement on ne sait pas encore ce qu’on va avoir l’année prochaine. À Patrimoine [Canada], on va le savoir 3 mois avant l’évènement. C’est tout le temps comme ça. On ne peut pas bouger. Dernière minute.

SD : Qu’est-ce que vous pensez de la dynamique en arts visuels, à Montréal, au Québec? Les gens s’intéressent à l’art visuel?

PH : Non.

SD : Non?

PH : Je te dis non. Y’a pas de marché de l’art à Montréal. On peut se péter les bretelles tant qu’on veut, mais non. On est pas New-York, on n’est pas Londres, on n’est pas Paris, Tokyo…

SM : Mais dans la rue, je vois que les gens commencent à comprendre. Pour les francophones, ce n’est pas dans leur culture. Et les médias, ils nous ignorent. Regarde TVA. On est dans leur cour arrière. Ils n’ont jamais osé parler de nous en 14 ans! Si tu ne paies pas, ils ne parlent pas de toi. Ça n’aide pas ça non plus.

SD : Trouvez-vous qu’il y a un beau bouillonnement culturel à Montréal et au Québec ?

PH : Oui, oui! Comme sur le web, Facebook et cie, je vois beaucoup de choses. Il y a de plus en plus de talents. En fait, avant, on ne les voyait pas! Y’a aussi Décover Magazine que je trouve superbe. Le festival Mural, qui est bien également. On n’est pas en compétition! Je pense que c’est intéressant qu’il y ait ce genre d’évènements là.

yvonGouletFIMA

Yvon Goulet dans sa tente au FIMA

SD : Qu’est-ce que vous ressentez quand vous finissez un festival?

SM : Je dois avouer que chaque année, je pense que c’est le dernier.

PH : Oui, et cette année j’ai eu peur! Je me suis dit : « Il va péter ». On avait l’habitude de dire que c’est une course à obstacle pour se rendre jusqu’à l’évènement. Parce que souvent, au lieu de nous accommoder, on nous écrase.

SD : Maintenant, pour conclure, j’aimerais vous demander quels sont vos plus beaux souvenirs du FIMA ? Ce qui vous donne de l’énergie pour poursuivre?

PH : Moi, personnellement, mes plus beaux moments, c’est quand je rencontre un artiste et qu’il me dit : «J’ai vendu pour 5000!». Ça c’est la récompense! C’est pour ça que tu fais ça.

SM : Et les artistes qui reviennent. Si on avait 0 % de retour, on ne voudrait pas recommencer!

SD : Alors, Paul, Stéphane, je vous remercie de nous avoir accordé cette entrevue!

PH : Merci à toi Simon!

SM : Merci!

 

 


Warning: Illegal string offset 'orderby' in /home/content/74/3758574/html/decovermag/v2/wp-content/plugins/custom-taxonomy-sort/custom-taxonomy-sort.php on line 329

Warning: Illegal string offset 'orderby' in /home/content/74/3758574/html/decovermag/v2/wp-content/plugins/custom-taxonomy-sort/custom-taxonomy-sort.php on line 330

Consultez d'autres Interviews